Retour

« OU VA LE LOGEMENT SOCIAL ? LES PISTES DE REFORME DU MODELE FRANCAIS » avec Jean Bosvieux (FNAIM) et Bernard Coloos (FFB)

L'ACADI s'est associée à

l’Institut pour l’Innovation Economique et Sociale  (2IES)

le groupe professionnel immobilier X-Ponts Pierre  (Polytechnique et Ponts Alumni)

le club professionnel Mines Aménagement & Construction  (Intermines)


Matinée-débat le 28 juin 2022 de 10h00 à 12h30

Maison des Ponts, 42 rue Boissière 75016 Paris
+33 660 51 5334


Participation

en présentiel avec cocktail [membres] (10 places) : 10 Euros, en présentiel avec cocktail [non membres] (5 places) : 15 Euros, en visioconférence sur #Zoom, avec chat et replay : 0 Euros,



En présentiel, le nombre de places est limité, inscrivez-vous sans tarder !

Levier essentiel de régulation du marché immobilier résidentiel pour répondre aux besoins des ménages modestes dans des conditions de loyer abordable, le modèle français du logement social a démontré son efficacité dans la prévention et le traitement des crises du logement. Ayant fait preuve dans la période récente d’une bonne résilience, malgré les crises successives et les insatisfactions grandissantes inhérentes aux besoins croissants non pourvus et ayant fait preuve d’une forte capacité d’adaptation à l’évolution et à la multiplication des contraintes économiques et budgétaires, il bénéficie encore de la solidité financière acquise au fil du temps. Mais nul ne peut penser raisonnablement que cette situation est durable.

La mission assignée au logement social a évolué : tout en restant ouvert à une très large part de la population, il doit accueillir prioritairement les ménages les plus modestes, ceux qui ne peuvent se loger décemment aux conditions du marché. La liste d’attente des demandeurs a dépassé les 2,2 millions de ménages et s’accroit chaque année ; il faut en moyenne 5 ans d’attente pour accéder à un logement social en France métropolitaine, et plus de 10 ans en Ile de France. Le parc social ne parvient pas à répondre à la multiplication des demandes prioritaires et les chances d’accès à un logement social des demandeurs des grandes métropoles s’amenuisent, y compris pour les ménages les plus pauvres, dès lors qu’ils ne relèvent pas d’une priorité prédéfinie.

Les parcours résidentiels sont bloqués, du fait des loyers trop élevés du parc privé et de l’offre trop faible de logements sociaux ; la mobilité des locataires, qui représente chaque année l’essentiel de l’offre, diminue, rendant d’autant plus nécessaire l’offre de construction neuve. Mais celle-ci se heurte à la raréfaction du foncier et aux coûts croissants amplifiés par les exigences de la transition écologique et climatique ; tandis que la création de logements sociaux par rénovation du parc bâti ancien se heurte à la complexité et aux freins juridiques, financiers et fiscaux inhérents aux opérations de renouvellement urbain.

Faute d’une offre suffisante, malgré un cadre législatif et réglementaire contraignant, la mixité sociale, tant recherchée et revendiquée par les élus et par les bailleurs, devient un objectif inatteignable et la ségrégation territoriale, une tendance lourde.

Ainsi le modèle français du logement social est-il fortement fragilisé dans sa réponse aux besoins de logement et aux enjeux économiques, sociologiques et territoriaux de la politique du logement.

Sauf à vouloir résoudre la quadrature du cercle, une évolution de ce modèle est devenue urgente ; sur quels atouts peut-on fonder une nouvelle politique du logement social ? Quels peuvent en être les ingrédients, les conditions et les objectifs possibles ? Quelles nouvelles missions pour les acteurs : Etat, collectivités, bailleurs et réservataires ? Quelles étapes et accompagnements envisager ?  

Pour débattre de ces questions, vous êtes invité à une matinée-débat le 28 juin de 10h à 12h30, en présentiel à la Maison des Ponts, 42 rue Boissière, Paris 16ème, ou en visioconférence. La conférence est ouverte à tout public.

La conférence sera animée par Thierry Verrier, Vice-Président de X-Ponts Pierre.

Interviendront deux experts de la Politique du Logement [1] et du Logement Social :

Jean Bosvieux, statisticien-économiste, a été directeur des études à l’Agence Nationale pour l’Information sur l’Habitat (ANIL), puis directeur des études économiques à la FNAIM ; il anime la revue en ligne politiquedulogement.com

 

Bernard Coloos a été directeur aux affaires économiques, financières et internationales de la Fédération Française du Bâtiment (FFB) et professeur associé au master Aménagement et Urbanisme à l’IEP Paris

[1] Jean Bosvieux et Bernard Coloos sont intervenus le 15 décembre 2020 lors d’une visioconférence organisée avec les mêmes partenaires sur le thème de la Politique du Logement.

Ils sont co-auteurs de 3 livres :

« Logement social : les enjeux du modèle français (télécharger) », préfacé par Jean-Louis Borloo, publié par l’Institut pour l’Innovation Economique et Sociale (2IES), éditions Les ozalids d’humensis, juillet 2021

« Le logement et l’Etat-providence (télécharger) », publié par l’Institut pour l’Innovation Economique et Sociale (2IES), éditions Les ozalids d’humensis, mars 2020

« Logement : sortir de la jungle fiscale », chez Economica, 2016

Grâce au soutien de l'Institut pour l'Innovation Economique et Sociale (2IES),
un cocktail convivial sera servi aux inscrits en présentiel.

L'ACADI s'est associée à :

L’Institut pour l’Innovation Economique et Sociale (2IES), un fonds de dotation qui a pour objet la prospection, la réflexion, l’émergence et la diffusion d’idées nouvelles, de solutions transversales sur les enjeux économiques, sociaux et sociétaux, et la participation à l’animation du débat démocratique.

X-Ponts Pierre, un groupe professionnel immobilier commun aux deux associations d'Alumni de Polytechnique (l'AX) et des Ponts (Ponts Alumni) qui organise pour ses membres et pour tout public des événements portant sur l'immobilier et la ville.

Mines Aménagement & Construction, un club professionnel de l'association Intermines pour les alumni des Ecoles des Mines qui travaillent dans ce secteur ou avec les entreprises de ce secteur.

A l’ACADI, le progrès se réinvente au service du bien commun.
Pour réconcilier le social, l’environnemental et... l'économique.


En faire part à des connaissances :